Le Maroc veut renforcer ses liens avec la Corse

Publié le par Jean-Sébastien Soldaïni

Le drapeau du Maroc flotte sur l’hôtel consulaire. Toute la journée de mercredi, une délégation du Royaume chérifien était reçue à la chambre de commerce et d’industrie de la Haute-Corse (CCI) dans le cadre de l’opération « Maroc Hexagone 2007 ». Il s’agit d’un tour de France en 10 étapes visant à développer les échanges commerciaux entre les deux pays.

« Il existe un attachement culturel et historique certain entre la Corse et le Maroc », note Hassan El Bernoussi, directeur des investissements au ministère marocain des Finances et de la Privatisation. « Mais il faut désormais dépasser ces aspects afin d’en venir au concret : les échanges commerciaux. La Corse et le Maroc sont arrivés à maturité pour établir ce type de relations ».

La création d’une liaison aérienne évoquée

Deux rendez-vous ont donc été pris en Corse par cette délégation. Après Ajaccio mardi, c’était au tour de Bastia. Une manière d’insister sur les besoins de l’économie marocaine qui pourraient être satisfaits par le tissu économique insulaire. « La Corse bénéficie d’une grande expérience dans le domaine des ports de plaisance et dans le BTP. Sa manière d’aborder le tourisme nous intéresse également. »

La question des liaisons aériennes entre la Corse et le Maroc a été brièvement abordée au cours de la discussion. Paul Bianchi, le directeur de la CCI aux affaires internationales a même souligné « qu’elles existaient il y a 20 ans ». La délégation marocaine s’est montrée intéressée par le projet de les rétablir. Il a toutefois été précisé que « tous nos aéroports du pays étaient ouverts, mais c’est à la Corse d’y travailler. Sous réserve de viabilité de la ligne… » Plusieurs secteurs de coopération ont ainsi été envisagés, notamment le renforcement des relations en matière culturelle. Ou la participation à la gestion de l’eau par l’office de développement hydraulique de la Corse.

Comme autant de possibilités de faire flotter la tête Maure au Royaume de Mohammed VI. 

Publié dans Corse-Matin

Commenter cet article