Une chanson pour défendre les forêts de l'île

Publié le par Jean-Sébastien Soldaïni

Ils sont 25 élèves à avoir leur disque. Et ils en ont écrit eux-mêmes les paroles. La classe de 5e E du collège de Porto-Vecchio 1 tient sa récompense après avoir remporté le concours de chansons organisé par Total Corse et le groupe I Muvrini. Dès demain, les 40 000 exemplaires du CD seront distribués gratuitement dans toutes les stations services du groupe pétrolier. Son titre, In la me furesta, vise à promouvoir l’opération Isula Verde. Depuis 2004, Total Corse lutte pour la reconstitution des forêts après les incendies.

 

« J’en ai parlé aux élèves dès la réception d’un courrier, explique Jean-Charles Papi, leur professeur de français. Tous ont commencé à jeter quelques idées sur les thèmes de la forêt et de la nature. La problématique de l’environnement est devenue primordiale, tout comme la question du développement durable. » L’ensemble des travaux a ensuite été regroupé pour coller au mieux à la musique écrite par I Muvrini. Et pour Alain Bernardini, chanteur du groupe, « il s’agit d’éduquer les parents à travers les enfants. Quand la Corse brûle, c’est un peu de nous-mêmes qui disparaît ».

 

Un refrain écrit le jour de l’enregistrement

Quatorze classes de l’île ont participé à ce concours, mais les paroles écrites par ces élèves étaient « celles qui se rapprochaient le plus de la musique », précise Marc Ventura, autre membre du groupe I Muvrini.

 

L’enregistrement de ce disque s’est fait dans les locaux d’Alma Studio à Taglio-Isolaccio. L’occasion pour les enfants de découvrir le temps d’une journée, l’univers de la technique et ses contraintes. « Ils se sont rendu compte qu’il ne s’agit pas simplement de poser une voix sur la musique », observe l’enseignant. L’exercice a même tourné à l’improvisation puisque le refrain a été écrit le jour même.

 

Pour Total Corse il s’agit, une nouvelle fois, de faire oublier la mauvaise image des groupes pétroliers en général, en s’impliquant dans la préservation de l’environnement. « Nous cherchons régulièrement des vecteurs nouveaux pour favoriser la préservation des forêts de Corse. Et sur le plan culturel, il était difficile de le faire par le chant. Isula Verde a enfin sa chanson ! », s’écrie Marie-Noëlle Leonelli, la directrice de Total Corse.

 

La musique adoucira-t-elle les mœurs des pyromanes et autres pollueurs ? Elle a, ici au moins, un intérêt pédagogique.

Publié dans Corse-Matin

Commenter cet article