La future « rue de l'Opéra » bien perçue par les

Publié le par Jean-Sébastien Soldaïni

Le projet a été sorti des cartons municipaux le 18 juillet dernier. Il se trouve désormais dans toutes les boîtes aux lettres des riverains de la rue Campinchi. Élargissement des trottoirs, plantation d’arbres le long des voies… Mais surtout, suppression de la fameuse double file, « tolérée jusqu’alors » par la Ville. Les moindres détails du projet ont été regroupés dans un dossier de 5 pages et soumis à l’appréciation des commerçants et habitants de celle que les Bastiais appellent toujours « rue de l’Opéra ».

 

« Il est évident de régler ce problème de stationnement, note Jeanne Orsini, une riveraine. Mais il faut contenter habitants et commerçants. Le nouveau projet permettra de mieux mettre en valeur les boutiques tout en supprimant les désagréments de la double file ». Car c’est bien la disparition de ces 75 places qui fait débat. « Même si le projet à l’air beau, je suis contre la suppression de la double file, relève Gérard Géraldi, responsable d’un magasin d’alimentation. Beaucoup de mes clients l’utilisent pour charger leurs paquets ».

 

« À 3 000 % pour l’élargissement des trottoirs »

Mais cet avis n’est pas forcément partagé par tous les commerçants. D’autant que les deux trottoirs de la rue devraient être élargis. « On pourra ainsi mieux circuler à pied, car ce n’est pas la voiture qui achète, souligne Antone Filippi du Muntagnolu. Il y aura une clientèle supplémentaire, comme les personnes avec les poussettes. La navette aura aussi le même effet ». Car une nouvelle ligne gratuite devrait être créée et passer par la rue Campinchi. Mais le problème de stationnement semble même « traité à l’envers, selon Claude Maillard de la boutique Griffes et dégriffes. Les commerçants perdent une centaine de places. Il faudrait d’abord ouvrir d’autres parkings que celui de la gare, après on pourra supprimer la double file ».

 

Les autres parties du projet font, elles, l’unanimité chez les riverains de la rue de l’Opéra. Jean-Pierre Antonelli du tabac-presse se dit même « à 3 000 % pour l’élargissement des trottoirs ». « Et puis c’est toujours plus agréable de vivre dans une belle rue. Les arbres vont égayer l’endroit », sourit Jeanne Orsini. « À condition qu’ils ne soient pas plantés devant les entrées de magasins », reprend Claude Maillard. Il y en aura 60 en tout, le long de la rue.

 

Les carrefours devraient être réaménagés et l’éclairage public modernisé pour un coût global de près d’un million d’euros. Les travaux devraient commencer à l’automne pour une durée prévue de 4 à 6 mois.

Publié dans Corse-Matin

Commenter cet article